Imprimer

Communiqué du Maire : Non à un CHU moribond

blason-TAMPON-couleurs

  Tampon le 23 février 2017

 

Communiqué de presse d'André THIEN AH KOON

Non à un CHU moribond

 

J’ai pris connaissance du rapport de l’IGAS sur le CHU. Je tiens à exprimer mon indignation sur l’orientation de ce rapport.

En effet, la création du CHU qui a provoqué la fusion des deux centres hospitaliers de Saint-Pierre et de Saint-Denis, a été voulue par l’État.

Ce choix a inéluctablement entraîné des conséquences sur le plan de la gouvernance, sur le plan budgétaire, sur les effectifs et sur l’organisation de l’offre de soins.

Comment s’étonner aujourd’hui de ces conséquences qui étaient parfaitement prévisibles ?

La question est de savoir si l’on veut assumer véritablement l’ambition d’un CHU à la Réunion, rayonnant dans l’Océan Indien, en lui donnant tous les moyens nécessaires.
Et ce d’autant plus qu’il est en montée en puissance et qu’il doit assumer en plus les coûts de croissance du centre hospitalier de Mayotte.

Or, le rapport de l’IGAS s’inscrit dans une logique de rationalisation des moyens, guidée par une préoccupation budgétaire.

Si ce rapport avait pour objectif de préparer le désengagement de l’État, il ne s’y prendrait pas autrement !

Certes, on peut toujours améliorer la gouvernance, on peut toujours améliorer la gestion, et on doit le faire.

Mais en aucun cas, cela doit se faire au détriment des moyens humains (personnel médical et non médical), des moyens matériels (programme d’investissements) et de la qualité des soins aux Réunionnais.

Nous savons notamment, les besoins existants pour le pôle Sud du CHU.

Nous savons l’impérieuse nécessité des investissements sur le bâti, notamment sur le bâtiment central de Saint-Pierre.

En aucun cas, nous n’accepterons que le Sud soit la variable d’ajustement des économies qu’on veut réaliser.

Ni les élus, ni la population du Sud, ne l’accepteront.

Je tiens à exprimer mon entière solidarité avec le personnel légitimement inquiet, et je serai à leurs côtés en cas de grève.

J’interpelle les autorités de l’État, pour qu’elles assument leurs responsabilités : l’État doit donner au CHU de la Réunion les moyens de son développement.

Enfin, je saisis ce moment important dans l’histoire de notre hôpital pour rappeler que la faculté de médecine doit être rattachée au Campus Universitaire du Tampon.

Or, certains choix qui ont été faits n’ont pas favorisé l’efficience de fonctionnement qui est aujourd’hui recherchée.

J’appelle l’ensemble des Réunionnais, et particulièrement la population du Sud à se mobiliser pour sauver le CHU et obtenir de l’État les moyens de son bon fonctionnement.

André Thien Ah Koon

Maire du Tampon